VERSAILLES

> changer de commune

Historique

Versailles a toujours eu un rapport particulier à l’eau. Depuis l’époque de Louis XIV et l’invention de la Machine de Marly en 1684 par les charpentiers Rennequin Sualem et Arnold de Ville, les prouesses technologiques pour acheminer l’eau à Versailles puis aux communes environnantes n’ont cessé d’être réalisées.

Aujourd’hui l’eau est pompée à Croissy-sur-Seine et dirigée vers l’usine élévatoire de Bougival. L’ancienne Machine de Marly a ainsi laissé place aux pompes électriques refoulant l’eau de Bougival jusqu’aux bassins de Marly et de Louveciennes afin de desservir l’usine de traitement de Versailles et Saint-Cloud.

Depuis 1980, la SEVESC (Société des Eaux de Versailles et de Saint-Cloud) assure pour le compte du SMGSEVESC (Syndicat) la gestion du site et la distribution de l’eau de la région Versaillaise.

Depuis le 1er janvier 2015, la délégation de service public est portée par la SEOP (Société des Eaux de l’Ouest Parisien), filiale de SEVESC et de Lyonnaise des Eaux, société dédiée au nouveau contrat avec le SMGSEVESC.

 

Le cheminement de l'eau

Forage de Croissy-sur-seine [Heliotropic]

La ressource en eau du SMGSEVESC provient, pour la majeure partie, d'une nappe d'eau souterraine située à Croissy-sur-Seine, dans la craie fissurée, sous les alluvions de la Seine. Cette nappe, insuffisamment alimentée de façon naturelle (précipitations), bénéficie d'une réalimentation artificielle, à partir d'eau de la Seine.

Cette eau de Seine, préalablement traitée par voie physico-chimique puis par voie biologique, est réinfiltrée très lentement dans d'anciennes sablières spécialement aménagées. Cette réalimentation permet de faire face à l'augmentation des débits pompés et d'améliorer la qualité de l'eau sur l'ensemble de la nappe. Onze forages de 30 à 60 mètres de profondeur permettent de prélever les quantités nécessaires à tout moment. 

La station de pompage de Bougival

Electro-pompe de la station de Bougival

La station de pompage de Bougival relève l'eau brute jusqu'aux bassins des Deux Portes et de Louveciennes. L'eau est relevée sur un dénivelé de 150 mètres à un débit maximum de 5 000 m3/h. La station comprend 5 groupes d’électropompes et remplace aujourd'hui la Machine de Marly.

Usine de Louveciennes

L'usine de Louveciennes [Heliotropic]

Depuis l'usine de Louveciennes sont gérés le système de prélèvement des ressources en eau, le système d’adduction d’eau brute, le système de production d’eau potable et le système de distribution d’eau potable.

Des outils innovants au service de la préservation des ressource

Le centre de télécontrôle, appelé Dispatching, situé à l’usine, veille 24h/24 et 365 jours par an au bon fonctionnement des installations de production, de traitement et de stockage. Les télécontrôleurs ont pour mission :

  • d’adapter la quantité d’eau produite à la demande des consommateurs des communes du SMGSEVESC ;
  • de contrôler en continu la qualité de l’eau produite ;
  • de prévenir les équipes spécialisées en cas d’alarme sur les stations ;
  • de déclencher les interventions sur le réseau des équipes et notamment en cas de suspicion de fuite ;
  • d’assurer la permanence téléphonique et la première interface avec les clients en cas d’urgence.

Les communes desservies en eau potable par la SEOP sont alimentées selon le schéma générique ci-dessus.

Votre
avis